Les 3 indices qui prouvent que vous êtes un leader

Bienvenue à nouveau sur Développer son leadership ! Comme ce n'est pas la première fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon livre qui vous explique comment avoir une meilleure confiance en vous : cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Indices

 

Se sous-estimer (tout en essayant de donner le change extérieurement…) est l’un des sports favoris de l’être humain. N’avez-vous jamais considéré tel proche comme le véritable leader de votre entourage ? Tel collègue comme le véritable leader de votre équipe ? Telle connaissance comme celle qui a forcément raison par rapport à vous ? Nous l’avons tous expérimenté. Parfois, c’est vrai. Parfois, c’est complètement faux ! Voici le genre de réflexions qui nous viennent trop facilement à l’esprit :

“Le leadership c’est sympa mais ce n’est pas pour moi, je n’ai pas l’âme d’un leader”.

“J’ai les compétences, mais je manque de charisme…”

“J’ai la personnalité, mais trop peu d’expérience : je ne suis pas légitime”.

ces réflexions sont tout simplement la marque d’un manque de confiance en soi, rien d’autre. Elles n’ont rien à voir avec le fait de posséder du leadership. Et pour vous le prouver, voici les 3 raisons qui prouvent que vous, lecteur qui lisez ces lignes, ici et maintenant, êtes un leader.

Indice n°1 : Vous n’avez pas le choix !

Il faut arrêter de croire que le leadership, c’est pour les autres, que ça ne nous concerne pas. Cette idée est non seulement infondée, mais elle est dangereuse, car elle oublie que nous avons tous ce qui caractérise les leaders : des responsabilités. Que ce soit dans votre famille, ou à votre poste de travail, ou par rapport à ceux de votre entourage qui ont besoin de vous, ou pour toutes ces raisons à la fois : vous êtes responsable. Et vous aurez toujours des responsabilités, même un minimum ; quelle que soit votre vie, vous n’y échapperez pas !

Admettons que vous soyez au chômage. Que vous évitiez de rechercher un travail. Que vous ayez renié votre famille, que vous refusiez de lier des liens d’amitié, que vous ne preniez pas la peine de payer vos factures… il vous resterait quoi qu’il arrive la responsabilité de survivre : vous nourrir, vous vêtir, vous trouver un endroit pour dormir… et il ne s’agit là que d’un exemple extrême : même avec la meilleure mauvaise volonté du monde, vous auriez plus de responsabilités que celles-là.

Quel rapport avec le leadership ? C’est très simple : vos responsabilités, si petites soient-elles, vous positionnent en tant que maître d’œuvre. A votre niveau, vous êtes celui qui va devoir prendre des décisions, trancher, avoir une influence autour de vous. Et ça, c’est la position du leader. Vous avez le rôle ! Alors à vous de jouer, à vous de l’incarner 🙂

Twin Peaks Thumbs Up GIF

Indice n°2 : Il y a ce truc, là, pour lequel vous êtes vraiment génial

Nous avons tous des talents. Et ces talents, qu’ils soient petits ou grands, ont tous leur utilité. Vous, qui lisez, êtes doué pour un certain nombre de choses, qui vous servent plus ou moins tous les jours. Certes, ce ne sont pas toujours des talents originaux : d’autres les possèdent peut-être, et parfois en plus développés. Mais tout de même, ces talents ont beau être plus ou moins utiles, plus ou moins intéressants, ils vous qualifient. Déjà, c’est une source de confiance et de fierté, même mesurées. Mais ce n’est pas tout…

Non, ce n’est pas tout. Il y a encore ce talent-là, cette capacité, vous savez, au milieu des autres, que vous avez “en plus”. Ce fameux truc que les autres n’ont pas, ou moins que vous. De quoi s’agit-il ? D’une qualité, physique ou psychologique, qui vous caractérise. Parfois on en a conscience, parfois elle nous échappe. Ce qui est très dommage, car c’est justement cette qualité-là qui fait de vous un leader ! Pour ceux qu’ils l’ont déjà identifiée, c’est parfait, vous pouvez sauter le paragraphe suivant. Pour les autres, voici comment l’identifier !

Demandez-vous pour quelle raison les autres vous sollicitent, le plus souvent. En quoi leur êtes-vous utile ? Quelle est cette compétence dont ils ont besoin, qui suscite leur intérêt ? Attention, il peut y en avoir plusieurs : il vous faut découvrir la principale. Est-ce votre avis, un conseil, qu’on sollicite ? Une technique, que vous maîtrisez particulièrement ? Une connaissance ? Ou tout simplement votre sens du service, de l’amitié ? Il existe un très grand nombre de domaines qui seraient trop long à énumérer. N’hésitez pas à fouiller, car certains domaines ne viennent parfois pas naturellement à l’esprit (le sens de l’engagement, de l’organisation, l’intelligence émotionnelle, la bienveillance, etc.).

Indice n°3 : Vous avez des résultats

Si vous lisez ces lignes, il y a de fortes chances que vous soyez vivant. Félicitations.

“Pardon ? Il n’y a rien d’impressionnant !” Pas faux. Il n’empêche : que celui qui n’en a jamais bavé dans sa vie, qui n’a jamais souffert, qui n’a jamais dû se battre, qui n’a jamais dû se relever après être tombé, et qui a toujours été accepté tel qu’il est sans aucun problème par tout le monde, lève la main. Si quelqu’un pense correspondre à ce portrait, c’est un menteur. Par “être vivant”, il faut donc comprendre “avoir survécu aux épreuves de la vie”. Vous croyez que vous avez traversé toutes vos épreuves personnelles sans un minimum de responsabilité ? Vous pensez que vos choix et vos décisions n’ont jamais compté dans vos réussites ? Bien sûr que non. Vous savez que vous avez joué un rôle.

Au-delà de ce caractère de survivant, regardez ce que vous avez construit dans votre vie. Avez-vous fondé une famille ? Avez-vous lié des amitiés solides ? Dans votre milieu professionnel, pouvez-vous affirmer que vous avez contribué aux réussites ? Vous n’êtes pas obligé de cocher toutes les cases, il y en a d’ailleurs beaucoup d’autres, et elles dépendent parfois de votre contexte. Mais à l’inverse, il est impossible que vous ayez répondu non à toutes ces questions.

La réalité, c’est que vous avez une influence sur le monde qui vous entoure. Vous avez même certainement déjà entendu quelqu’un vous dire qu’il vous admirait, ou qu’il était fier de vous. Peu importe la raison : il y a un moment, où pour quelqu’un d’autre, vous êtes un modèle. Ce quelqu’un se reconnaît ou s’imagine en vous, il partage votre vision. A votre place, il aurait aimé faire pareil.

Ce n’est pas du leadership, ça ?

well done good job GIF

Conclusion

Vous n’êtes peut-être pas le plus grand leader de tous les temps, mais vous êtes un leader. Vous n’avez peut-être pas un nombre immense de qualités hors du commun, mais il y a forcément au moins un domaine dans lequel vous êtes une référence. Peut-être n’avez-vous pas une vocation de meneur d’hommes, mais pourtant, vous en avez déjà mené d’une manière ou d’une autre, et vous en mènerez encore.

Le vrai problème, lorsque nous cherchons à mesurer notre rôle de leader, ce n’est pas de savoir si nous en sommes un, mais de savoir si nous en sommes un aussi bon que ce que nous pourrions être. Ensuite, agissons en fonction !

Et vous, quel genre de leader êtes-vous ? 🙂

Partagez autour de vous !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cet article a 5 commentaires

  1. Baudouin le Roux

    Cet article n’est pas inintéressant.

    1. Avatar

      Je dirais même plus qu’il est très intéressant 🙂 Bravo et Bonne continuation !

      1. Baudouin le Roux

        Merci beaucoup ! 🙂

    2. Avatar

      donc il est intéressant !

      1. Baudouin le Roux

        Vous n’avez pas tort ! 😉

Laisser un commentaire

Fermer le menu